À propos

Laboratoire Popmolle est un projet de collaboration qui a vu le jour en 2015, à l’initiative de l’organisme Espace Cercle Carré, qui a « provoqué » une rencontre artistique entre le collectif de danse Alt-Shift et le collectif expérimental d’artistes numériques Popcore . Suivant ce premier élan collaboratif jumelant les arts numériques et la danse contemporaine, le projet Laboratoire Popmolle a poursuivi son développement, bénéficiant de résidences à l’Espace Cercle Carré, au Département de danse de l’UQAM ainsi qu’au centre d’artiste Perte de Signal. Au terme de cette première période de recherche création, la première version d’une performance a été présentée à Espace Cercle Carré en septembre 2015. Le projet a également été présenté dans cet espace lors de la Nuit Blanche du Festival Montréal en Lumières 2016. Stimulés par la richesse de cette rencontre disciplinaire et souhaitant consolider notre identité artistique en vue de projets futurs, nous formons désormais le collectif Popmolle. 

Le Laboratoire Popmolle est une plateforme de création interdisciplinaire qui innove tant dans ses modes de travail (collaboratif, horizontal, spontané) que dans l’expérience proposée au public. Le collectif adopte également une approche originale dans sa manière de répondre avec sensibilité à l’environnement numérique d’aujourd’hui, en absorbant ses qualités pour mieux les questionner. Branchés à une multitude de canaux de communication ainsi qu’à des interfaces algorithmiques s’adaptant en continu, nous nous trouvons tous en état de veille, de réactivité et d’adaptation constants. Notre travail reprend à son compte, afin de les questionner, les qualités « adaptatives » qui sont dans l’air du temps numérique – d’où l’élasticité (comme matériau et qualité esthétique) se situant au cœur de notre proposition artistique. En effet, chaque membre du collectif se tient disponible, en état d’écoute et de réaction à tout instant, ce qui peut se révéler à la fois harassant et porteur de potentiel. On peut dire que cet état de veille nourrit l’écoute mutuelle au sein des artistes du collectif tout en maintenant un niveau de vigilance et d’attention face à l’environnement numérique qui structure le quotidien de chacun.

Laboratoire Popmolle est une performance visuelle et sonore immersive et évolutive qui explore les possibilités expressives de la mollesse et de l’élasticité dans un contexte chorégraphique. Dans cette proposition inédite, la rencontre entre les langages disciplinaires donne lieu non seulement à une œuvre sensible, mais à une véritable structure de création collaborative, adaptative et non hiérarchisée. La notion de «tenségrité », forgée par le penseur et designer Buckminster Fuller à la fin des années 1950, est ici une inspiration majeure. À l’image de ses dômes géodésiques, nous misons, sur les tensions en présence pour trouver l’équilibre et répartissons les pôles décisionnels sur l’ensemble des parties (disciplines et artistes).

Le Laboratoire Popmolle est un système interactif, développé par les créateurs numériques, entre les corps en mouvement, la lumière, le son et la structure scénique robotisée. Les six performeurs improvisent en direct avec le système. Des câbles élastiques ancrés sur la structure scénique robotisée et sur les corps créent des espaces à la fois souples et contraignants dans lesquels les interprètes évoluent. Ces configurations spatiales sont modulées par la videoprojection, un système laser et les actions des danseuses, transformant la scène en théâtre flexible et immersif et bouleversant les perceptions spatiales des spectateurs. En effet, ces derniers sont liés par un dispositif lumineux et des élastiques qui se prolongent bien au-delà du centre et ressentent de concert la transfiguration en continu et souvent imprévisible de l’espace. Se trouvant dans des environnements temporaires, fragmentés par des murs et des tranchées de lumières, le spectateur en perte de repères vit alors l’expérience intimement.

Qu’il s’agisse de mouvements de corps, de processus algorithmiques, de structures physiques sur la scène ou de contrôle direct des paramètres interactifs, les performeurs des deux disciplines s’amusent à se déformer les uns des autres. Avec ce projet, le collectif entend ramollir la perception du temps, compresser et dilater l’espace par la lumière et proposer des hallucinations auditives qui peuvent influer sur la perception spatiale.